Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Nos cousins, les singes

Nos cousins, les singes

Devant les chimpanzés

Devant les chimpanzés

Difficile de décrire cette magnifique journée tant elle a été riche en émotion. Il faut dire qu’en une seule journée, nous avons pu découvrir 6 espèces de singes sur les 13 que comptent le parc national de Kibale. Parmi eux les fameux chimpanzés mais aussi les colobes, les singes à tête jaune, à queue rouge, les babouins, les mangabés. Si c’est toujours un bonheur de réussir à trouver, apercevoir voire se rapprocher d’un primate, les émotions ont été décuplées avec les chimpanzés. Rappelons, qu’ils sont proche de nous à 98 % de gênes. Ce n’est pas pour rien que nous les appelons nos cousins. Le parc national de Kibale compte à lui seul la moitiés de la population mondiale de chimpanzé soit 1400 individus. Preuve en est qu’il était grand temps de les protéger et le seul moyen de le faire reste le tourisme et la mane financière qu’il apporte en venant les admirer.

En arrivant au parc et après un briefing sur les attitudes à avoir face à eux, nous nous enfonçons dans la forêt

Un autre singe

Un autre singe

primaire avec un garde armé (pour les éventuelles attaques d’éléphants soi disant). Et nous allons avoir la chance incroyable de ne pas attendre plus de 30 minutes avant d’apercevoir le premier spécimen. Une femelle à terre courant dans les sous-bois. Très vite un premier groupe et un deuxième groupe vont se présenter à nous. C’est alors un mélange d’émotions qui nous envahit : la surprise tout d’abord de les voir aussi proche (en distance mais aussi physiquement finalement avec leurs doigts, leur attitude…), la joie de pouvoir presque les toucher, l’appréhension devant ses molosses (la femme pèse tout de même presque 60 kg). Surprenant aussi le cri des chimpanzés qui résonnent dans la forêt.

Et après presque une heure de marche à travers la jungle alors que nous observions une femme, un mâle déboule de nulle part à toute vitesse en se tapant le torse (je vous jure qu’on entend bien le boum boum) et en passant à 10cm de l’un des membres du groupe avant de monter à une vitesse folle dans l’arbre. Adrénaline garantit. Un peu plus loin, le même manège se poursuit mais cette fois-ci nous étions tout le groupe bien tranquille à les oberver dans les arbres lorsque d’un coup le mâle alpha et un autre mâle sont descendus à une vitesse folle de leur 40m de hauteur et nous ont littéralement frôlés. Je suis resté sur place sans bouger avec un mélange d’excitation et de peur. En les voyant ainsi on comprend la puissance, la souplesse et la force. Ces mêmes mâles iront se coucher quelques mètres plus loin sur le sol en se papouillant et en nous permettant de les photographier et de s’approcher à 5m d’eux pendant de longues minutes. Des minutes de bonheur comme suspendu. Et lorsqu’ils partent (en nous jetant un oeil comme pour dire çà suffit j’en ai marre), je comprends vraiment qu’ils sont très proches de nous. Honnêtement, je pense que je garderai cette journée gravée dans ma mémoire pendant très très longtemps.

26/10/2016

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *