Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Montée vers Caverne Dufour

Montée vers Caverne Dufour

Montée vers Caverne Dufour

Comme nous le craignons la nuit n’a pas été de tout repos. Il a tout d’abord plu toute la nuit (et pas de petites averses). Puis le propriétaire du hamac nous a réveillé vers 22 h en hurlant. Baladant sa lampe torche dans tous les sens, la pointant en direction de la tente et hurlant à qui mieux mieux, il nous a vraiment fait peur. N’osant pas sortir de la tente (ne sachant pas à qui nous avions affaire), nous nous sommes posés la question de la replier rapidement et de redescendre à Cilaos prendre un hôtel. Finalement après une bonne heure d’agitation, la personne s’est calmée et nous avons décidé de rester. Avouons-le, la nuit a quand même été courte avec un peu d’appréhension après cette épisode. Au petit matin, la pluie ne s’est toujours pas calmée et nous replions nos affaires sous un kiosque tandis que la tente est plus que détrempée (mais nous sommes restés au sec à l’intérieur).

Notre surprise est alors grande lorsque le propriétaire du hamac qui a troublé notre nuit s’approche de nous pour

Dessin sur le chemin

nous demander une boisson chaude et un peu à manger. Il s’agit en fait d’un jeune travailleur qui a retrouvé son hamac trempé dans la nuit et qui s’est écorché le pied dans la nuit, d’où les hurlements. Nous discutons avec lui quelques instants avant de partir sous une pluie un peu moins battante.

4h30 de montée et 1341 m de dénivelé jusqu’au gite de la caverne Dufour nous attend. Nous espérons l’atteindre en fin de matinée pour continuer ensuite et planter la tente en haut du piton. Mais la montagne va en décider autrement. La pluie redouble dans la montée et c’est trempé que nous arrivons au gite. Mes chaussures ont pris l’eau et chaque pas est synonyme de flac flac. Pas top. En haut, tout est bouché et nous apercevons à peine le gite à notre arrivée. Se pose alors la question de continuer et monter la tente en haut, redescendre et abandonner un hypothétique levée du soleil demain matin ou attendre au chaud dans le refuge. J’avoue que je ne me sens pas de continuer ou de descendre et je décide donc de rester au gite pour la nuit en espérant que les nuages disparaitront dans la nuit. Nous passons donc un après-midi reposante à discuter avec les randonneurs et en priant pour que le ciel se lève.

15/04/2017

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *