Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
La Dolce Vita italienne

La Dolce Vita italienne

Le petit port de pêche de Cammogli

Après la Réunion, j’ai choisi une destination beaucoup plus facile pour la randonnée avec un paysage complètement différent. Je pars donc pour les cinque terre, non loin de Gênes. En écoutant le témoignage de nombreuses personnes et en voyant les magnifiques photos, je n’ai pas hésité longtemps. En 5 jours, je vais avoir le temps de parcourir à pied les cinque terre et la région de Gênes pour admirer les belles couleurs, flâner et me reposer sur les chemins. Car la différence avec la Réunion réside aussi dans le dénivelé. Rien à voir vous me direz et vous avez raison.

Pour ce premier jour, je pars donc de Moneglia, petit village à une centaine de kilomètre de Genova destination la très huppée station maritime de Portofino. Pour raccourcir un peu le chemin, un petit train m’emmène jusque Camogli avec un paysage magnifique surplombant la mer. Petit village de pêcheur très coloré, Camogli me donne envie de m’attarder dans les rues en trompe l’oeil, devant le petit port sympathique donnant sur une mer émeraude avant de m’engager dans les étroires ruelles montant doucement vers le monastère de San Frutusso. La première partie se fait à l’ombre par des marches régulières jusqu’à une petite église et un promontoire offrant un panorama jusque Gênes. Le soleil se reflète dans une mer

Panorama sur Portefino

turquoise magnifique tandis qu’au loin elle semble se confondre avec le ciel bleu limpide. La deuxième partie du chemin montera un peu plus abruptement sous les pins et les senteurs de Jasmin avant d’entamer une descente dans la pierre et la terre. Rien de bien difficile avec au bout une superbe récompense : le monastère de San Frutuso et sa plage de galet. La carte postale est vraiment réunie : vieille pierre, eau émeraude, plage de galet, montagne verdoyante et couleur pastel. Honnêtement, il y a pire comme lieu de pique-nique et de sieste. Ce panorama sur la mer va continuer toute l’après-midi à travers un petit chemin sinueux tantôt au soleil tantôt à l’ombre, surplombant l’immensité bleu jusque Portofino. Là, changement de décor. Si le village appelle à la dolce vita avec ses façades suspendues dans les montagnes et ses eaux limpides, le style de vie l’est beaucoup moins. Yatchs de luxe et voiliers se succèdent comme les boutiques hors de prix. Un st Tropez à l’italienne en somme pour lequel je n’adhère pas vraiment et que je me dépêche de fuir.

29/05/2017

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *