Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
La cité des temples

La cité des temples

La ville de Karwar

Après les plages paradisiaques de Goa et les touristes qui vont avec, nous voici repartis pour découvrir un nouveau visage de l’Inde, celui de la spiritualité. C’est donc en bus local que nous prenons la direction de Karwar. Une heure de trajet coincée au fond du bus avec mon sac de 16 kg sur les genoux le tenant fermement dans les nombreux virages de montagne pour éviter qu’il tombe sur le papy hindou assis à côté de moi. On aurait dit une petite souris coincée en dessous d’un énorme rocher bleu et orange.

Au bout de la route, Karwar est une petite ville assez sympathique avec ses nombreuses

Un des nombreux temples de Karwar

étales et ses temples. Dès la descente du bus, nous sentons que les habitants n’ont pas l’habitude de voir des blancs. On se retourne sur notre passage et on nous regarde enfin surtout moi avec insistance. Je pense que je vais m’habiller comme les femmes hindous pour éviter ou tout au moins limiter les regards.

On nous avait dit à Palolem que presque 200 temples se concentraient dans un tout petit rayon. Je ne sais pas si c’est vrai mais en tout cas le bourg de Kawar compte à lui seul plus de 15 sites religieux sans compter les nombreux autels et arbres sacrés. Nous ne pouvions pas ne pas visiter quelques uns de ces édifices. C’est en tuc tuc, petit taxi avec un moteur de tondeuse à gazon que nous nous lançons dans les visites. Notre chauffeur a choisi 6 temples dignes d’intérêts pour leurs peintures, leurs dieux ou leurs importances. Je dois dire qu’ils sont très différents des monuments visités l’année dernière dans le Rajasthan. Beaucoup moins garni architecturalement, ils sont décorés avec raffinement de nombreuses couleurs et formes représentant les dieux et déesses principaux ou du coin. Au retour de la visite, nous restons dans le domaine de la relaxation en allant admirer le superbe coucher du soleil sur la plage toute proche.

Une petite vache au coucher du soleil

A l’heure du dîner, nous nous retrouvons dans un restaurant local où nous tentons un poulet no spicy. Mais dès la première bouchée, notre bouche et notre gorge nous demande de l’eau. Je pense que je ne me ferai jamais à cette nourriture trop épicée.

12/01/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *