Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Chennai ou pas

Chennai ou pas

Le temple principal de Mamalipuram

Notre voyage en Inde se termine puisque nous partons déjà dimanche très tôt pour le Népal. Il est donc temps de prendre la direction de Chennai, notre dernière ville. Pour nos derniers jours en Inde, nous avons choisi un couchsurfing dans un orphelinat. C’est l’occasion de voir comment vivent les enfants, comment ils sont encadrés et de pouvoir les aider à notre façon avec des sourires, des petits cadeaux… C’est donc content et un peu déconcerté, ne sachant pas ce qui nous attendait, que nous arrivons à Chennai. Première galère : l’orphelinat se situe à une trentaine de kms. Il nous faudra pratiquement 2h pour se rendre et trouver l’église hébergeant l’orphelinat.

Une trentaine d’enfants de 3 à 16 ans y sont hébergés dans un confort plus que sommaire.

Panorama sur les temples

C’est un peu une pension où ils peuvent manger, faire leur devoir et dormir. Je ne peux pas juger, c’est leur culture mais c’est vrai que c’est bizarre de voir des enfants dormir à même le sol et avoir pour toute salle de bain un point d’eau insalubre. De notre côté, nous sommes accueilli par Prem, le directeur et sa famille qui visiblement s’occupe de l’église. S’ils ont la main sur le cœur, l’ambiance est assez spéciale. On nous suit un peu partout, on nous regarde manger (un repas que nous devons payer mais bon il faut les comprendre ils n’ont pas beaucoup d’argent) et surtout les hommes me déshabillent du regard. C’est très déstabilisant.

Pour chambre, on nous installe dans le bureau du pasteur pratiquement à même le sol. Ce soir, se sera dodo avec les cafards qui sont énormes. Bon allez même si je dois dire je ne suis pas ravie ni très rassurée, c’est l’aventure et comme dit Julien on dormira sans doute dans des endroits bien pire. Et puis j’attends de voir comment ils sont avec les enfants avant de porter un jugement. Après tout le plus important, c’est le bonheur des enfants et non notre petit confort.

02/02/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *