Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Au début du monde…

Au début du monde…

…Il y avait des immenses plaines, des canyons, des roches aux formes bizarres… Le début de notre terre et ses paysages, j’ai pu le voir, l’apprécier et l’aimer toute la journée. Après les montagnes enneigées, place aux roches rouges à perte de vue et au canyon surréaliste. Je débute ma journée par le parc national des arches. Derrière ce nom assez mystérieux, se cache des milliers de kilomètres de rochers ocre aux formes plus étranges les unes que les autres. Imaginez-vous dans un lieu où les rochers en grès s’élèvent entre 9m et 90m de haut. Un lieu où il y a tellement de rochers que vous ne savez plus où regarder et pour finir, un lieu où chaque rocher en plus d’être gigantesque prend une forme différente en fonction de l’imagination de chacun : Bonhomme, main humaine, éléphant, chat…

La double arche

La double arche

Un paysage à couper le souffle

Un paysage à couper le souffle

Cet endroit, c’est le parc national des arches. Car en plus d’offrir un spectacle magnifique avec toutes ses roches, il a la particularité d’avoir la plus grande concentration d’arches au monde. Ces arches uniques se visitent par le biais de petite randonnée. De la double arche à la délicate arche en passant par les windows ou la turret, chacune des ces curiosités naturelles revêt un charme particulier et étonne par sa grandeur, son épaisseur, sa forme… On ne se lasse pas de les admirer et on resterait des heures à méditer devant la majesté de ce site.

Au bout de la terre, à canyonland

Au bout de la terre, à canyonland

En quittant le parc national des arches, je n’ai pas fini de m’étonner. Un peu plus loin, je rentre dans un autre parc tout aussi magique, Canyonland. Ici, on quitte les rochers de grès et les arches pour les immenses canyons à perte de vue. Il ne manque plus que les dinosaures au milieu du panorama et on se croirait au début de la terre. Devant cette immensité et cette beauté, je me sens toute petite. Nous ne sommes vraiment pas grand-chose par rapport à l’univers et ses richesses. Une magnifique promenade au bord du canyon, me fait découvrir ce paysage mystérieux à perte de vue. Je ne me lasse pas et je suis aussi fascinée par le silence qui règne. Conquise, je redescends sur terre en même temps que le soleil se couche sur cette immensité, donnant au paysage des couleurs orangées avant de disparaître peu à peu dans le noir profond de la nuit.

26/10/2013

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *