Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
A l’assaut du Cotopaxi

A l’assaut du Cotopaxi

Au refuge du Cotopaxi à 4860m

Au refuge du Cotopaxi à 4860m

Plus nous montons en altitude et plus le paysage change du tout au tout. Ce matin, nous laissons derrière nous les champs à flanc de montagne pour attaquer les hautes montagnes et ses volcans culminant le plus souvent à plus de 4500m. Parmi eux, le volcan Cotopaxi et ses 6000 et quelques mètres. C’est le deuxième volcan le plus haut du pays dont le nom signifie le trône de la Lune. Les indiens du coin pensent en effet que lorsque le ciel est dégagé, la lune vient se poser sur le sommet du cratère du volcan. Cela vous donne un peu une idée de son immensité. Je vous rassure nous n’allons pas monter jusqu’au sommet (nous ne sommes pas des alpinistes) mais jusqu’à son refuge à 4860m (et oui quand même). Inutile de vous dire qu’à cette altitude le souffle est plus court et que chaque pas est une victoire.

Avant même d’attaquer l’ascension, nous sommes fascinées par le volcan et le paysage qui l’entoure. On se croirait au bout du monde avec un paysage à perte de vue fait d’une multitude de couleurs. Le ciel bleu ponctué de nuages bas à cette altitude donne au paysage une allure suréaliste. Au fur et à mesure des minutes, les couleurs changent et on resterait des heures à contemple le Cotopaxi se dévoiler ou s’envelopper de nuages et la plaine autour se parer de rouge, de bleu, de vert, de jaune, de blanc… On se dit que de là haut la vue doit être sublime. Et heureusement, elle l’est. Il nous aura quand

Les paysages magnifiques du Cotopaxi

Les paysages magnifiques du Cotopaxi

même fallu 1h30 pour parcourir 260m de dénivelé avec au bout une superbe récompense. Le glacier du volcan s’étend ainsi au dessus de nos têtes et en dessous de nos pieds, une vue extraordinaire rendue encore plus incroyable par les anciennes coulées de lave figées par le temps. On resterait bien en haut à contempler cette merveille si le vent et le froid ne nous poussaient pas à redescendre. Nous laissons donc le Cotopaxi derrière nous pour redescendre légèrement à 3800 m.

En chemin, les paysages changent offrant des couleurs différentes en fonction de l’altitude, des nuages et du soleil. Nous nous enfonçons également plus profondément dans la campagne et découvrons un mode de vie très différent de celui d’Otavalo. Les costumes traditionnels sont plus présents et de toutes petites maisons faites de bric et de broc sans électricité et eau courante courent le long des routes. Ce soir nous faisons d’ailleurs une halte dans une petite auberge modeste tenue par les locaux. De quoi nous permettre d’appréhender leur mode de vie.

21/10/2014

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *