Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Une étrange première approche de l’Australie

Une étrange première approche de l’Australie

Darwin, la mer, les étudiants en folie et les crocodiles

Darwin, la mer, les étudiants en folie et les crocodiles

Après 13h de vol, nous arrivons en Australie, quittant 6 mois de périple en Asie. Nous devons avouer qu’après une nuit plutôt courte passée dans l’avion, nous sommes contents de découvrir les larges plaines de l’Australie et la sécheresse du bush de Darwin. Darwin justement notre premier point de chute. Contrairement à ce que nous pensions, la ville en elle-même est assez petite et mise à part quelques musées, la plage et bien entendu la pêche et le parc aux crocodiles, ne représente pas un grand intérêt.

Avant de pouvoir prendre possession de notre camping-car, nous avons pris deux nuits dans une auberge pour backpakers. Et là, nous devons avouer que l’expérience a été plutôt étrange surtout pour un premier contact avec le pays. Dès notre arrivée, nous constatons qu’autour de la piscine la fête bat son plein avec au programme musique à foison et à fond, bimbos australiennes et américaines en bikini et bien entendu alcool notamment bière à foison. Bon nous n’avons rien contre les fêtes déjantées mais pour dormir ce n’est pas le top. Surtout que notre dortoir donne sur la piscine. Le dortoir justement est un vaste champ de bataille dégueulasse où s’entassent vêtements sales, bouffe en tout genre et draps qui ne doivent pas être changés à chaque arrivée. On se croirait à la fête de printemps aux USA. Malheureusement cela va se confirmer la nuit même. Car si la musique cesse à 10h du matin, notre charmant voisin rentre vers 1h du matin complètement bourré et surtout avec une gonzesse qu’il va (vous ne le devinerez jamais) s’envoyer en l’air à quelques mètres de nous comme si tout était normal. Une allemande intervenant se fait traiter de tous les noms avant qu’il décide de quitter la chambre. Bienvenue en Australie !

Autant dire que la nuit fut de nouveau courte et que nous avons hâte de retrouver enfin notre liberté.

27/06/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *