Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Un pays entre le jour et la nuit

Un pays entre le jour et la nuit

Panorama sur le chemin du camp de base

Je l’attendais avec impatience et il a tenu ses promesses : Le Népal. Petit pays coincé notamment entre l’Inde, la Chine et le Tibet, le Népal fait tout pour être complètement indépendant. Tout le monde le connait pour ses treks et ses plus belles montagnes du monde et c’est vrai qu’elles tiennent toutes les promesses.

C’est d’ailleurs par un long treck de 17 jours de marche en direction du lac Gockyo puis du camp de base de l’Everest que nous avons commencé notre découverte de ce pays. Et quel trek. Je savais avant de partir

Durbar Square et ses temples

qu’il serait long et difficile pour moi, pas sportive pour deux sous. Finalement ce n’est pas physiquement que j’ai le plus souffert mais du froid. Même si 6h de marches en moyenne par jour sont fatigantes, même si j’ai parfois eu beaucoup de difficultés à monter les pentes de 10 voire 20 % recouvertes parfois de neige et de glace, j’ai adoré pouvoir marcher le long des sentiers sillonnant au bord des précipices et traverser les ponts suspendus qui semblaient interminable. Et puis, le paysage à couper le souffle vous fait très vite oublier la fatigue. Les pics enneigés, la vallée, pouvoir grimper dans les montagnes les plus fabuleuses du monde et la rencontre avec les vrais montagnards vous apprend beaucoup sur vous-mêmes et vous fais réfléchir sur la vie et notamment sur toutes les futilités que nous appelons confort. Au final c’est une expérience enrichissante mais aussi dingue que cela puisse paraître je la recommencerai sans problème. L’arrivée devant le lac Gokyo et plus encore au camp de base de l’Everest à 5 160m sont à eux seuls deux belles victoires. L’Everest se mérite et c’est bien vrai.

Panorama sur Dholikel

Après 20 jours passés à plus de 2 500 m, nous avons repris notre sac à dos pour découvrir le reste du pays. Ce n’est d’ailleurs pas sans difficultés que j’ai retrouvé la pollution et la poussière de Katmandu. J’ai découvert un pays complètement différent de celui des montagnes. La vie est peut-être moins difficile que sur les sommets malgré les coupures d’électricité et le manque d’eau, mais les népalais sont d’une gentillesse rare. Ils ont appris à se débrouiller avec rien et avancent à leur manière dans tous les domaines : Politique, religieuse, culturelle pour faire du Népal un grand pays digne des communautés internationales. Le chemin à parcourir est encore long mais je pense que d’ici quelques années ils pourront prétendre être une vraie nation indépendante et fière. C’est d’ailleurs cette volonté d’aller de l’avant qui m’a marquée dans le reste de notre périple plus que les paysages (certes magnifiques mais moins splendides que la chaîne himalayenne) et les différents monuments religieux (au style chino, hindou).

15 jours pour prendre le pouls du pays suffisent comme ils suffisent à se familiariser avec

Le lac de Phokara

les grands lieux (tous plus ou moins touristiques). Ce n’est pas pour rien que le Népal a déclaré l’année 2011, année du tourisme. Dhoulikel, Sagernakot, Chigun, Bhaktapur, Kathmandu… autant de lieux à voir pour la beauté des paysages ou l’originalité de ces monuments. Je regrette juste que le gouvernement utilise les touristes comme des « vaches à lait » en fixant des prix d’entrée pour les monuments parfois exorbitant.

Quant à Pokhara, c’est une ville un peu à part. Un mélange de grande cité balnéaire (sauf qu’à la place de la mer vous avez les Annapurnas) et de vie traditionnelle (avec la ville de Pokhara hors Lakeside). Cité facile avec toutes les accommodations européennes à Lakeside et sportive avec les départs de treck, le parapente, le canyonning… Une bonne place pour se reposer et profiter des montagnes.

Panorama sur Khatmandu

Au final, le Népal aura été pour moi magique avec les splendeurs de l’himalaya et son trek, les villes regorgeant de monuments religieux et la vie népalaise tout simplement.

13/03/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *