Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Parmis les chemins odorants des cinque terre

Parmis les chemins odorants des cinque terre

Le chemin bucolique au bord de la mer

Après avoir parcouru les chemins menant aux cinq villages touristiques, je continue vers le cap de Portovenere. De Riomaggiore, le chemin monte assez durement de bon matin jusqu’à la petite église de la Madonna di Montenero. Une église toute blanche avec un joli clocher rosé qui domine le village et offre une superbe vue sur la mer et les cinq villages des cinque terre plus ou moins éloignés. Le chemin va ensuite continuer à monter progressivement entre les terrasses verdoyantes et la forêt. A chaque pas, une nouvelle odeur très plaisante me titille les narines : tantôt le jasmin, tantôt les genets, les pins… A ses odeurs se subsituent de nombreuses couleurs avec en toile de fond l’immensité de la mer. Des terrasses cultivées m’accompagnent ensuite jusqu’au Monte Fraschi. Je m’attendais à y trouver un joli point de vu mais en réalité il s’agit d’un simple restaurant bar et d’une route. Je m’engage donc très vite sur le petit chemin forestier très plaisant et ombragé bordé de centaines de lièges. Ici et là, se découvre un très beau panorama sur la grande ville de Spezia et sa base militaire. Je suis loin des panoramas des petits villages mais c’est rigolo de le voir se dévoiler peu à peu au fil des troués dans les arbres. Le petit village de Campiglia et sa vue imprenable sur la mer va me permettre de me reposer un peu avant d’attaquer la longue descente de 600 m vers Portovenere.

La piste assez irrégulière avec ses roches, ses cailloux et sa poussière vont être mon terrain de jeu durant

Portovenere

pratiquement les 2h restant vers Portavanere. Une descente assez pénible offrant à la fin un petit village sympathique et typique. De là, je décide d’embarquer pour une petite croisière qui va me permettre de découvrir les cinq villages depuis la mer. D’autres points de vue vont ainsi s’offrir et je vais reconnaître les cartes postales vues et revues sur Internet. C’est aussi l’occasion de se rendre compte de tout le chemin parcouru. Mine de rien, je pense frôler les 50 km depuis 4 jours avec des dénivelés de 600 m en moyenne.

01/06/2017

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *