Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Le magnifique parc national de Freycinet

Le magnifique parc national de Freycinet

Un kangourou s'invite sur la plage

Un kangourou s’invite sur la plage

Nous continuons notre découverte de la Tasmanie par le côté Est jusque Launceston. Après une nuit dans un camping dans un tout petit village à une cinquantaine de km du parc national de Freycinet, nous arrivons à ce superbe parc national. Connu pour ses magnifiques falaises d’une couleur si particulière, le parc offre aussi d’autres atouts et propose une dizaine de randonnées courtes ou longues. Nous décidons de faire toutes les petites promenades dans un premier temps. Les marches nous emmènent tout d’abord dans la sleppy baie. De là les falaises et les rochers se parent d’une couleur de feu et de rouge qui semble encore plus étincelant sous les rayons du soleil. Les couleurs des roches tranchent avec le bleu turquoise et translucide de la mer et la plage de sable blanc ou plutôt de petits cailloux en majorité blanc. Le tout donne un mélange de couleurs splendides digne des plages paradisiaques. Dommage, l’eau à 11 degrés ne permet pas de s’y jeter.

La deuxième courte randonnée s’effectue à même la falaise au dessus de la mer. Si elle permet d’avoir une vision d’ensemble des différentes criques, elle reste moins intéressante que l’autre. En plus nous avons beaucoup de mal à imaginer que l’on puisse voir ou apercevoir différentes espèces de baleines ou des dauphins comme le prétendent les panneaux. A moins d’avoir une très bonne vue ou un coup de chance. Ce n’est pas très grave puisque fautes de baleines, ce sont des wallabies, pas peureux qui nous accompagnent sur le sentier de notre troisième randonnée. Cette fois-ci nous avons choisi une randonnée plus longue et plus difficile qui nous emmène jusqu’à la fameuse baie de Wineglass (verre de vin).

Première déception toutefois, le point de vue s’avère fermé pour cause de travaux. Qu’à cela ne tienne, nous ferons le trajet qui descend jusqu’à la

Un autre walibi

Un autre walibi

plage. Pas très difficile, il sillonne à travers la forêt dévoilant entre deux séries de marches de beaux panoramas entre mer et montagne. Après 1h30 de marche, la récompense est à la hauteur de nos espérances. Si nous ne distinguons pas la forme d’un verre de vin étant trop près, en revanche la crique reste époustouflante avec son savant mélange de sable blanc qui crisse sous les pieds, son eau transparente d’un bleu vert à la surface puis d’un bleu marine et ses longues falaises d’ocre orangé ressemblant un peu à du lichen qui semble embrasser la mer. Au loin la forêt étend son grand voile vert donnant à la mer une allure encore plus surprenante. Nous plongerions avec grand bonheur dans l’eau et nous resterions avec plaisir des heures à contempler la beauté naturelle du lieu avec pour seul compagnon les oiseaux colorés, les coquillages et un petit wallabie qui s’aventure bravement sur la plage mais du chemin nous attend encore. En revenant sur le parking, d’autres wallabies attendent sagement le coucher du soleil et ils acceptent volontiers que nous les touchions et que nous leur donnions à manger au creux de la main (surtout Julien). Comme quoi cet animal étrange s’habitue bien à l’homme.

31/07/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *