Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Hanoï, la ville folle

Hanoï, la ville folle

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Un marchand ambulant

Même si je suis déjà venue à Hanoï une première fois en 2011, je retrouve Hanoï aussi folle qu’à l’époque. J’avais notamment oublié la circulation démentielle de cette mégalopole et surtout la dangerosité d’être piéton. C’est simple, la ville compte 3 millions de scooters et motos pour 3 millions d’habitants dans le centre. Cela vous donne une idée. Ici, les deux roues sont rois jusque sur les trottoirs. Et quand vous savez que tout ou presque se passe dehors (commerce, restaurant, vente ambulante sur vélo, panier ou autre…), cela devient encore plus difficile de circuler. Prudence et lenteur sont d’ailleurs les maîtres mots surtout lorsque vous devez traverser.

Mais en dehors de la circulation, je retrouve une ville vivante avec ses couleurs, ses rues

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Une vieille maison coloniale

enfilant les maisons étroites et profondes tantôt de style colonial, tantôt presque en ruine, les odeurs de cuisine de rue qui donne envie de s’arrêter tous les 2m pour tout goûter et les vietnamiens entassant un nombre de choses incroyables sur leurs deux roues. Hanoï est pour moi une des villes qui représent le plus l’Asie entre modernité, tradition et pauvreté. En 5 ans, la ville s’est agrandie et on voit des buildings se construire à tous les coins de rue alors que les rues étroites et bondées ne changent pas. Pour en prendre la dimension, rien ne vaut une balade au grès des rues à pied ou en cyclo pousse. Pour cette fois nous nous contenterons du Vieux Hanoï et du lac de la tortue. Il ne s’agit pas d’avoir un accident ou de se tuer dès le premier jour en traversant.

Cela ne nous empêche pas de prendre le pouls du Vietnam, de sa vie quotidienne et de ses traditions avec notamment le spectacle de marionnettes sur l’eau. Entre poésie et naïveté, ses petits bonhommes en bois nous ont décrit la pêche, la culture du riz, les légendes, les amours… De quoi donner envie d’explorer un peu plus le pays. Demain, nous partons pour les montagnes du Nord et laisserons la pollution et circulation derrière nous.

05/04/2016

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *