Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Du bus au bateau

Du bus au bateau

les pentes de l’amazonie

Ce matin nous réalisons les derniers kilomètres sur la route avant de changer de moyens de locomotion pour une pirogue motorisée. Mais avant de changer de transport, nous partons nous promener le long de la route espérant voir quelques jolis oiseaux. Seulement ils ne sont pas au rendez-vous et nous préférons donc nous consacrer de notre côté aux nombreux insectes présents sur les feuilles. Pour le peu que l’on prenne son temps et que l’on se penche, nous pouvons découvrir une ribambelle de petites bestioles allant du papillon à l’araignée en passant par des insectes aux formes et aux couleurs très bizarres.

Après cette visite matinale, le bateau s’impose. Changement de transport et changement de

Les fourmilières géantes

guide également. Nous laissons Michel, le premier guide retourner à Cusco et nous rencontrons Miguel dans une plantation de Coca. Nous ne pouvons pas dire que la visite soit réellement intéressante sauf que nous en apprenons un peu plus sur le problème de cocaïne. L’embarquement se fait ensuite très rapidement et c’est parti pour 6 h sur la Madre Dios, une branche de l’Amazone, le deuxième plus grand fleuve au monde. Au fil des kilomètres, nous nous enfonçons dans une jungle humide et plate à perte de vue. C’est là que vivent des milliards d’espèces différentes. Malheureusement l’après-midi s’avère assez infructueuse en rencontre. Peut-être sommes nous encore trop près de la civilisation comme en témoigne les vaches qui paitraient paisiblement au milieu du fleuve. Seuls quelques oiseaux se montrent parfois si loin du bateau que même avec des jumelles il est difficile de les apercevoir. A la nuit tombée et deux repas plus tard pris sur le bateau, nous arrivons à notre lodge perdu à San Pedro.

Une très belle migale

Fatigués par ce long voyage nous sommes également tellement excités que nous ne pouvons pas attendre le lendemain pour nous pencher sur les différents spécimens des alentours. Armés de notre lampe de poche et accompagnés par Andrew, nous scrutons le moindre bout de branche. Notre recherche s’avère fructueuse puisque nous trouvons de nombreux criquets, sauterelles, araignées et insectes aux formes bizarres se fondant souvent dans le paysage. Cependant le point d’orgue de cette soirée reste tout de même la présence aux abords du restaurant de 2 araignées énormes (comme on peut en voir à la TV) dont la fameuse veuve noire. Nous devons dire qu’elle est assez impressionnante et que nous n’avons pas très envie de nous frotter à elle-même si elle est totalement inoffensive pour l’homme. En rentrant dans notre chambre, nous vérifions nos chaussures, lits et nos bagages au cas où une des ces bébêtes se seraient mis au chaud avant de nous coucher

05/09/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *