Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Du bonheur à la déception

Du bonheur à la déception

Un lion de mer

Un lion de mer

Emballés par notre rencontre d’hier avec les pingouins et les éléphants de mer, nous partons de bon matin pour la Péninsule Valdès, située à une centaine de kilomètres de Puerto Madryn. C’est donc en fin de matinée que nous arrivons au premier point où des orques peuvent être aperçus tandis que les lions de mer et les éléphants de mer se reposent sur la plage.

La première déception s’avère grande. Contrairement à hier, nous sommes cantonnés derrière des barrières à plus de 300m de la plage et en haut de telle façon que nous ne distinguons que des masses si vous n’êtes pas armés de jumelles ou d’un objectif, qu’il est impossible de les approcher pour soi disant ne pas troubler leur reproduction et en plus impossible à cette distance de voir quoique se soit dans l’eau donc bye bye les orques. Nous voyons tout de même des lions de mer entourés de leur harem et nous devons avouer qu’ils sont particulièrement mastocs et nous n’avons pas très envie de les embêter. Ils sont impressionnants par leur corpulence, leur cou ressemblant vraiment à la crinière d’un lion et par leurs cris rugissant qui feraient peur à n’importe qui. Première approche un peu déçue mais les lions de mer valent tout de même le détour et le coup d’œil.

Nous partons donc pour le deuxième site où les pingouins de Magellan d’une autre espèce sont présents. Là encore déception. Alors

Les magnifiques paysages

Les magnifiques paysages

qu’hier nous avions passé des supers moments au milieu des pingouins, ici nous devons respecter une certaine distance pour la même espèce de pingouins. En plus ils sont une trentaine à se battre sur la falaise et la plage en contrebas. On veut bien accepter de ne pas déranger les animaux mais à ce moment là, la politique doit être la même sur tous les sites. Pourquoi à Punta Tumbo on pouvait presque les toucher et là nous sommes à plus de 50m. N’importe quoi ! L’arnaque continue avec le troisième et dernier site important du parc. Nous devons soi disant voir les éléphants de mer. Alors là, non seulement la plage est vide mais en plus le chemin qui soi disant nous permet de voir les mammifères est en parti fermé et le reste ne longe pas la plage mais se dresse derrière les dunes. Du coup il nous mette de beaux panneaux avec les espèces de lézards ou de serpents présents dans la pampa aux alentours. Ok mais nous étions venus voir des animaux marins et non des reptiles. Dégoutés par cette politique de non approche, par le manque d’animaux et le manque d’informations, nous quittons le parc pour nous perdre sur les petits chemins hors des sites touristiques. En gros la péninsule Valdes ne vaut que pour les baleines et encore il faut sortir des plages balisées pour espérer les approcher.

Les jolies plages de sable

Les jolies plages de sable

Nous faire payer 70 pesos argentins pour ne voir que des mammifères de très loin et en plus se retrouver sur un site important fermé pour rénovation, c’est abusé et même de l’arnaque.

Heureusement, la journée n’est pas complètement gâchée puisque en sortant des sentiers battus nous découvrons des plages magnifiques entourés de dunes ou de falaises et bordées de très jolies criques qui donneraient presque envie de nous baigner si l’eau n’était pas froide. En nous promenant sur l’une de ses plages nous tombons sur les restes d’une baleine et nous comprenons qu’il est ici facile de les approcher à distance raisonnable sans se faire engueuler ou devoir respecter des règles idiotes. Finalement, il suffit de ne pas payer et de se rendre dans des endroits beaucoup plus reculés pour bénéficier d’un paysage authentique, beaucoup plus joli et voir et approcher les créatures marines qui nous font rêver.

23/12/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *