Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
De Ribeira Grande à Cha de Igreja

De Ribeira Grande à Cha de Igreja

Les terrasses cultivés le long du chemin

Les terrasses cultivés le long du chemin

Pour ce 2ème jour de treck nous allons nous enfoncer dans les terres direction un village de 2 rues perdu dans les montagnes. 12km5 nous sépare de ce village et la route est réputée pour être difficile. Les 10 premiers km se révéleront pourtant facile puisque nous suivons la route des voitures. Enfin la route des voitures, c’est un peu exagérée. Au Cap Vert, les routes sont pavées.

Le chemin va se compliquer à Bocas de Ambas Ribeiras. Nous quittons la route pavée pour nous enfoncer dans un chemin de terre avec 800 m de dénivelé positive et 600 m négatif. Le petit chemin monte dans la poussière et dans les pierres de manière assez régulière sous un soleil de plomb. Pour compenser, un paysage somptueux avec au fond la mer et de l’autre une très belle vue sur les terrasses cultivées et les petits hameaux nous accompagne tout au long du chemin.

En haut de ce serpent sinueux et après un ultime virage, nous arrivons au col. La mer s’étend désormais de l’autre

Une plantation de bananes

Une plantation de bananes

côté et tout au bout d’une longue descente, nous apercevons Cha de Igreja. Commence alors une descente interminable dans le sable et les pierres pour atteindre le fond d’un immense canyon. Au bout, nous avons la surprise d’apercevoir une belle oasis verdoyante où caféier et bananier nous font oublier un instant les longues heures de marche. Il nous reste une dernière montée avant d’arriver à Cha De Igreja. Dès notre arrivée, nous sommes un peu l’attraction du village. Il faut dire que les touristes dans le village sont assez rares et d’autant plus les touristes qui restent dormir dans le hameau. Guidé par un français rendant visite à sa famille cap verdienne dans le hameau et un conducteur, nous trouvons rapidement un habitant prêt à nous ouvrir son habitation le temps d’une nuit. Nous nous retrouvons dans une petite chambre décorée à la Cap Verdienne avec aux murs les photos de ses enfants et sur les étagères plusieurs bibelots. Un sympathique endroit où passer la nuit et malgré la barrière de la langue, nous passons de rares et bons moments avec un hôte prévenant. Il va même jusqu’à nous laisser sa cuisine et nous cueillir des bananes pour notre petit déjeuner du lendemain. Une soirée comme je les aime proche des habitants et de la culture cap verdiennes

09/02/2015

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *