Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Au pied du Fitz Roy

Au pied du Fitz Roy

Le magnifique Fitz Roy

Le magnifique Fitz Roy

Décidément la chance nous sourit puisque ce matin non seulement le soleil et le ciel bleu sont au rendez-vous mais en plus le vent a décidé de rester couché. Un événement assez rare ici et attendu par tous les alpinistes. Nous savons que le chemin menant au pied du Fitz Roy est pris d’assaut par les randonneurs et les alpinistes qui souhaitent relever le défi. Tant pis pour les touristes, l’occasion est trop belle de voir la montagne et sa chaîne dans une lumière quasi parfaite.

Mais avant de pouvoir l’admirer de près, il va falloir monter et longer les montagnes sur près de 13km. Heureusement dès le début le chemin est assez plaisant. Nous pénétrons très vite dans la forêt et apercevons assez rapidement les trois monts les plus importants du parc dont le Fitz Roy et le Cerro Torre.

Après 45 minutes de marche, la première vraie vue reste imprenable et magique. Enveloppée à ses pieds par la neige et la glace,

Sur la route du Fitz Roy

Sur la route du Fitz Roy

baignant dans une lumière vive et le ciel d’un bleu azur, la chaîne semble presque surréelle. Magnifique avec ses couleurs ocres, bruns, noires et ses murs vertigineux qui semblent se finir dans les nuages, le Fitz Roy s’étend majestueux et dans toute sa splendeur. En marchant, il est difficile de le quitter des yeux tant le spectacle est fascinant.

Et pourtant de l’autre côté, les autres montagnes et la vallée qui s’étend à perte de vue sur fond d’un lac à la couleur bleue turquoise s’avère tout aussi superbe. Désireux d’approcher la montagne au plus près, nous marchons assez rapidement à travers la pampa argentine pour atteindre le campement de base 2h30 plus tard. Il nous reste alors la partie la plus difficile de la marche, le dénivelé de 1 000m positif qui va nous emmener au sommet d’une colline, sur un mirador peu commun. Ici le chemin disparaît pratiquement pour laisser la place aux roches et en plus d’une montée assez raide, il nous faut faire attention à chaque pas pour ne pas tomber dans les éboulis. Il nous faudra tout de même 1h pour en venir à bout.

Le glacier du Fitz Roy

Le glacier du Fitz Roy

Cependant la récompense s’avère à la hauteur de l’effort. Déjà idyllique en bas, le tableau est encore plus magique en haut. Les trois montagnes montant vertigineusement vers le ciel et couvert partiellement de neige ont dévoilé à leur pied un lac très mignon vert bleu couvert d’une fine pellicule de glace. La superposition du bleu du ciel et du lac avec au milieu un peu de blanc offre une toile digne des grands peintres. La nature semble une fois encore nous défier par sa beauté. Impossible de ne pas rester en extase devant tant de merveilles et cela serait un sacrifice de ne pas en profiter. Nous nous installons parmi les pierres et un peu plus loin des randonneurs (assez nombreux) profitent du panorama, de la chaleur ambiante et du soleil. Le silence est notre ami dans cette contemplation tout juste troublée par quelques touristes. Et après cette merveille, la descente vers El Chalten par la même route nous semble beaucoup plus facile comme si nous étions galvanisés par tant de splendeur. Les 25 km parcourus aller retour nous semble au final une bagatelle par rapport à la superbe découverte et à la splendeur du Fitz Roy et du Cerro Torre. Nous comprenons mieux pourquoi les alpinistes le voient comme un défi et qu’ils sont prêts à attendre des mois les conditions parfaites pour le gravir et parvenir à dompter son sommet.

08/12/2011

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *