Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
A la découverte de la Martinique authentique

A la découverte de la Martinique authentique

La canne à sucre est transformée en rhum

La canne à sucre est transformée en rhum

Il est impensable de venir en Martinique sans se rendre dans une distillerie et goûter le fameux Rhum martiniquais. Des distilleries il y en a une centaine sur l’île mais nous avons choisi de nous rendre dans la plus petite de l’île encore en activité : la JM. Au bout de la Martinique, non loin de Macouba et de Grande Rivière, c’est aussi l’occasion de s’enfoncer dans la forêt luxuriante et de découvrir de magnifiques paysages entre bananeraies, champs de sucre de canne et magnifiques plages de sable noir.

Mais, avant tout, nous visitons et découvrons la fabrique du fameux rhum Martiniquais. Si, je savais que le rhum se composait de sucre de canne fermenté et d’eau, je ne pensais pas que le sucre devait fermanter avant d’être utilisé ni même que le rhum se gardait dans des fûts en chêne comme le grand vin. D’ailleurs, comme pour le vin, il existe des millésimes et des rhums aux arômes différents : vanille, fleur blanche, bois de senteur… Inutile donc de dire que le prix varie en fonction de la durée de fermentation dans les fûts et du mélange utilisé. Si je ne suis pas une grande fan d’alcool fort, je me laisse tout de même séduire par ces rhums (depuis le temps qu’on m’en parle, il n’était pas concevable que je rentre sans au moins une bouteille).

Après cette escapade oenologique (je ne sais pas si le terme est exact mais tant pis), nous prenons la direction de Grande Rivière.

Les petites rues colorées de Grande Rivière

Les petites rues colorées de Grande Rivière

Au bout de la route sillonnant à travers la forêt humide et luxuriante, le petit bourg nous tend les bras. Petit village de pêcheur, ses rues sont bordées de petites maisons colorées en bois très mignonnes et d’une église qui semble sortir d’un livre pour enfant. Au bout, les vagues de l’océan atlantique viennent se briser sur une plage de sable noire ou sur les falaises bordées d’une végétation abondante. Le tout donne une image de carte postale entre le bleu claire de l’océan, le vert des montagnes et le noir du sable.

A ce décor, il ne reste qu’à rajouter la fameuse Montagne Pelée, volcan actif de la Martinique. Si le volcan ne s’est pas réveillé depuis 1902 (date à laquelle il a détruit une grande partie de St Pierre toute proche), il reste fascinant pour bon nombre de martiniquais et de touristes. A Grande Rivière, le volcan expose sa face nord, la plus luxuriante et la moins noire. Nous ne sommes d’ailleurs pas montées jusqu’au cratère, par manque de temps et surtout d’équipement et nous avons décidé de nous promener simplement sur son flanc le long d’un sentier balisé. Entre Grande Rivière et Anse Couleuvre, il existe en effet une randonnée sympathique à travers la forêt primitive de l’île (une des dernières). Fleurs multicolores, bananiers, palmiers, arbres à lianes, orangers… nous entourent sans compter les chants mélodieux des oiseaux tout juste perdurbés par le son de l’océan en contrebas. Une marche sympathique comme je les aime, où nous pouvons communier avec la nature et retrouver un silence salvateur.

Le sentier de randonnée nous emmène dans la forêt luxuriante

Le sentier de randonnée nous emmène dans la forêt luxuriante

Au bout du chemin, une ancienne propriété en ruine nous tend les bras et nous procure un peu d’ombre et de fraîcheur. Le paysage est superbe et je me plais à m’imaginer la vie ici il y a bien longtemps. Reste alors à redescendre vers le petits village endormi sous la chaleur et retrouver l’océan atlantique qui ne nous quitte pas ou si peu depuis le début de notre séjour.

27/02/2014

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *