Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Première marche sur les lacs glacés

Première marche sur les lacs glacés

A l’assaut de la Laponie

Le réveil se fait dans un paysage magique où les arbres glacés et la couche de neige d’un blanc immaculé tranchent avec le bleu du ciel et une lumière orangée. Il est 8h30 et pourtant nous avons l’impression que le soleil se lève seulement alors qu’il a commencé à pointer son bout de nez dès 6h30. Au départ c’est une lumière bleu intense qui au fil des heures vire à l’orange puis à un jaune timide (un peu comme dans nos montagnes lorsqu’il est caché à moitié derrière les sommets) avant de redécliner très rapidement dans un ciel rougeoyant. A 15h30, il fait déjà nuit noire. Je dois l’avouer c’est très perturbant pour moi. Plus perturbant que les 8 ou 9h de décalage horaire. 

Un banc pour admirer le paysage enneigé

Heureusement la nature nous offre des panoramas magnifiques. Ce matin, une jolie balade de 3h nous emmène sur les lacs déjà au ¾ gelés et sur les traces des nombreux animaux qui peuplent l’arctique. Oiseaux, cerfs, élans, lapins polaires, renard rouge, mésanges… La vie ne s’arrête pas par moins 30. Elle évolue juste un peu au ralenti comme nous d’ailleurs. Même vêtue de nos combinaisons grand froid, tout gèle instantanément : les pieds dans les chaussures, les mains dès que on met un doigt à l’extérieur, les poils du nez (très désagréable d’ailleurs comme sensation) sans oublier les appareils photos et les batteries qui se vident à vitesse grand V. 

La rivière à moitié gelée

Nous oublions tout de même le froid lorsque nous observons cette nature si calme et paisible, une nature figée dans le temps par les éléments. Mais plus que les paysages, ce sont les couleurs et la luminosité qui marquent le plus lorsque vous vous baladez. Cette lumière douce calme qui vous fait vraiment penser que vous êtes hors du temps, dans un monde où l’homme n’est que peu de chose et où c’est la température qui décide de tout, y compris des temps de marche finalement. Car au bout de 3h, nous sommes quand même content de rentrer au camps et surtout de trouver un peu de chauffage. Un repos bien mérité avant de partir cette nuit à la chasse des fameuses aurore boréales. 

10/11/2019

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *