Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Jusque Ubud, temple de la consommation et des touristes

Jusque Ubud, temple de la consommation et des touristes

Le temple se dresse devant le volcan Agung

Dans l’idée de la traversée de Bali, en principe il y a déjà un deuxième volcan à traverser : celui de Agun. Seulement, il est entré en éruption en 2017 et depuis il est interdit de le monter. Même si certains guides locaux peu scrupuleux proposent de vous emmener jusqu’au sommet, il n’est pas prudent et sécurisé de le faire. Le problème est que sans la traverser du volcan Agun, il faut compter 2 jours de marche pour rejoindre la ville et le périple en Indonésie se termine justement dans 48h. Je troque donc les chaussures de marche contre le tongs et le bus local. Et là je vais découvrir la conduite plus que sportive des balinais. Ici deux mots d’ordre : çà passe et le culot. Durant plus d’une heure, je vais me demander si je vais arriver vivante jusqu’au temple le plus célèbre de Bali et pour lequel je m’octroie un détour vu que le programme est un peu bouleversé.

Il permet de bien comprendre la religion hindouiste à Bali

Surnommé l’Olympe de Bali, le temple de Besakih a comme fond le fameux volcan Agun. Construit à flanc de montagne, il faut monter et descendre les nombreuses marches pour profiter de sa splendeur dans un cadre magnifique. Si je ne peux pas rentrer dans l’enceinte même des temples réservés pour les hindous, il permet tout de même de comprendre mieux la religion hindouiste pratiquée ici et notamment les différents systèmes de Caste. Chaque famille appartient ainsi à une caste (qui dans la vie courante ne s’applique pas vraiment mais qui en religion a son importance pour les cérémonies notamment) et possède des temples dédiés plus ou moins haute en fonction de sa caste. J’en apprends également plus sur les offrandes quotidiennes qui permettent d’éloigner les démons (lorsqu’ils sont posés sur le sol) et d’honorer les dieux notamment Vishnu (lorsqu’ils sont en hauteur). Chaque balinais se doit de faire des offrandes pour remercier les dieux notamment après un des repas quotidien.

Les offrandes rythment la vie des balinais

En plus de ces offrandes, leur vie est rythmée par des cérémonies bien précises. 3 lorsqu’ils sont encore bébé ( à 1 mois ½, 3 mois et 6 mois), un lors du passage à l’enfance, adolescence au monde des adultes avec notamment la cérémonie du limage des canines, une lors du mariage et deux lors de la mort avec une première pour l’enterrement et une deuxième pour la crémation (qui peut se faire collectivement une fois par an).

En approchant de Ubud, les rizières devant le volcan offrent un paysage splendide

Enfin, chaque année, lors de l’anniversaire du temple, chaque Balinais s’y rend pour une grande fête de commémoration. Autant, vous dire que la religion a une place très importante dans leur vie. Et c’est donc empreinte de ces différentes étapes spirituelles que je me rends à Ubud.
Dès l’entrée dans la ville, changement de décor et d’atmosphère. Finies la spiritualité et la zénitude et bonjour le temple de la consommation. C’est simple il y a des restaurants, des bars et des boutiques plus ou moins de qualité partout. L’esprit balinais des petites rues n’existent pratiquement pas, en tout cas pas dans le centre-ville. Je ne suis pas une très grande fan de ce genre de ville et très vite je vais fuir le marché local bondé de touristes pour des petites rues beaucoup plus tranquilles où je retrouve les temples devant les maisons, l’esprit des offrandes et quelques boutiques beaucoup plus authentiques. Je vais même me laisser tenter par un Ganesh dans le fond d’une boutique maison où les enfants jouent et les parents cuisinent. C’est là  pour moi tout Bali avec des gens simples, souriants et accueillant

28/08/2019

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *