Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Dernier jour dans la Loire

Dernier jour dans la Loire

Impossible de faire le chemin de Stevenson sans s’arrêter devant la statue

C’est reparti ce matin pour un peu plus de 21 km direction Pradelles. En fait pile un semi-marathon que nous allons réaliser sans le savoir : 21,190 km. Un parcours facile pratiquement plat du début à la fin sur des chemins large. Il faut dire que Stevenson l’a effectué à l’époque avec un âne et donc il faut des chemins assez large. Ce matin, nous traversons donc sur près de 8 km jusque Landos des champs de fleurs, de blé, de seigle et de bleuets. Saviez vous d’ailleurs que les champs de bleuets permettent en réalité de cultiver les lentilles sans utiliser de pesticide. Sympa comme astuce et en plus c’est très joli à regarder. 

Les champs de bleuets nous accompagnent sur le chemin

Nous avons en fait l’impression de traverser un patchwork de couleurs oscillant entre le mauve, le bleu, le jaune, le vert et au loin les montagnes presque noires. C’est vraiment très agréable sous la fraîcheur et le soleil. Nous parcourons ainsi presque 12 km jusque Arcajol, petit village avec en tout et pourtout une dizaine de maisons. Après Arcajol et une petite montée, histoire de nous mettre en appétit, le paysage commence à changer. Nous voyons que nous rentrons peu à peu en Lozère. Les panoramas vont se faire plus abrupte, sauvage, je pense. Même la couleur du chemin change et on passe du noir volcanique ou de la piste de sable à un chemin presque blanc avant de devenir herbeux. Les petites montées alternent avec les descentes sous un soleil assez chaud et avec comme compagnon les lupins et au loin le son d’un trombone ou peut-être d’un cor. Agréable de cheminer ainsi. La musique s’éloigne, les kilomètres défilent et bientôt la dernière descente vers Pradelles arrive. Longue et interminable lorsque vous avez déjà 19 km dans les pieds. 

Panorama depuis notre coins pique nique de ce midi

Heureusement à notre arrivée, nous découvrons un bourg très mignon ayant gardé son cachet d’antan avec ses vieilles pierres, sa fontaine en forme de melon et sa place très jolie. C’est d’ailleurs sur cette place que nous rencontrons pour la première fois un âne portant les bagages des touristes. Modestine est enfin arrivé.

14/07/2020

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *