Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
Dans le massif du Mont Carroux

Dans le massif du Mont Carroux

Panorama sur les rochers des gorges d’Héric

Le temps de ce matin n’est pas au beau fixe et l’orage est annoncé pour la fin d’après-midi. Nous partons donc au cœur de la zone protégée de Le Vialay, dans le parc national. La balade est complètement différente d’hier. Elle évolue dans un paysage beaucoup plus sauvage, rude avec comme toile de fond les forêts de châtaigniers et de hêtres et les rochers sculptés qui ressemblent à des murs réalisés par l’homme. Et une fois n’est pas coutume ce n’est pas en montant mais en descendant que nous commençons la journée. Depuis le haut des gorges d’Héric, la descente est assez technique avec des pierres mais offre des panoramas superbes sur les massifs des monts Carroux et de Lespelouze notamment. En bas, le sentier sillonne tantôt à l’ombre, tantôt au soleil dans ce qui pourrait ressembler au maquis Corse. D’ailleurs, il existe encore ici et là quelques ruines, traces de vieilles maisons construites avant la guerre et qui servaient de refuge aux résistants notamment. Un joli chemin qui va nous emmener jusqu’au petit ruisseau du Vialay avec ses rochers envahis par la mousse, les fougères et les petits ponts en pierre qui donnent une atmosphère bucolique. C’est d’ailleurs près de ce petit ruisseau que nous pique niquons avant de repartir sur les crêtes.

Petit pont bucolique au ruisseau du Vialay

Mais à peine les crêtes atteintes que l’orage vient nous surprendre sur notre chemin. Très vite la balade paisible et tranquille se transforme en promenade mouillé. Le tonnerre gronde de plus en plus, les éclairs se rapprochent et il se met à tomber des trombes d’eau. Terminé de flâner et d’admirer le paysage, il s’agit désormais de redescendre le plus rapidement possible avant que l’orage ne se rapproche trop. Nous coupons donc à travers les crêtes par des chemins de traverses (beaucoup moins dangereux sous l’orage). Au passage, un peu plus loin 3 jeunes mouflons sont assez étonnés de voir passer des randonneurs sous l’orage. En relevant la tête de temps en temps le long du chemin, nous apercevons des panoramas magiques sous cette lumière si particulière de l’orage. Mais pas le temps de s’arrêter surtout lorsque en descente les cailloux glissent sous vos pieds, que l’eau ruisselle et que vous êtes trempées. Il nous faudra un peu plus d’une heure sous l’orage qui va même éclater au dessus de nous pour atteindre le village de Douch (oui il porte bien son nom) et les voitures. 

22/07/2020

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *