Balade en Ouganda
Balade à la Réunion
Balade A L’ÎLE DE PAQUES
Balade EN NOUVELLE ZELANDE
A l’assaut du volcan Batur

A l’assaut du volcan Batur

Lever de soleil sur le volcan Batur un régal pour les yeux

Depuis le temps que je l’attendais, il est enfin là, se dressant devant moi comme un défi à relever. Le fameux volcan Batur et ses 1717 m à monter de nuit avec un objectif arriver avant 6h pour admirer le lever du soleil avant de redescendre de l’autre côté. Lever à 2h30 du matin, sac à dos prêt sur le dos je commence à affronter ce géant volcanique vers 3h30. Si le chemin du départ monte progressivement et sympathiquement à travers ce que j’imagine des arbres au travers la lampe de poche, au bout de 40 minutes, le chemin se sépare en deux avec d’un côté, un chemin dit « facile » et un autre plus difficile. Différence 15 minutes. J’opte donc pour le plus facile car en fait il ne s’agit quand même pas d’un chemin pour les touristes qui grimpent de l’autre côté mais d’un sentier alternatif grimpant moins raide. Je préfère ne pas savoir ce que l’autre réservait.

Les volcans de Bali se dévoilent peu à peu

Car en 1h je vais quand même me manger les 690 m de dénivelé dans de la pierre volcanique puis du sable. Et je peux vous affirmer que la pente est raide. Finalement c’est sympa de ne pas la voir car on a moins cette impression de ne pas avancer. La lampe de poche n’éclaire que à une dizaine de mètres. Plus le sommet approche et plus je rejoins les touristes qui tentent aussi l’ascension sur un chemin plus facile ou qui se font carrément déposer à 200 m du sommet par des motos cross qui font les aller retour. Autant vous le dire tout de suite, je ne cautionne pas du tout ce genre de pratique qui un est dangereux je pense et deux défigure le volcan en polluant. Bordel, un aussi beau lever de soleil doit se mériter et la nature doit se respecter pour être appréciée.

La volcan Batur, un géant dangereux sur une île très zen

Bref, j’arrive vers 5h40, juste à temps pour voir les premiers rayons de soleil dans ce qui est au départ une mer de nuage avec au bout les volcan Agun, et beaucoup plus loin un volcan culminant à près de 4000m sur l’île de Lombok. Ces deux volcans semblent sortir de nulle part et c’est juste suréaliste de les voir émerger au fur et à mesure que l’aube pointe son bout du nez. Sans compter les couleurs oranger, bleutés qui donnent un paysage juste magique. Et même si je suis loin d’être la seule à apprécier la magie du soleil, j’ai l’impression de vivre un moment unique, un peu hors du temps. Un moment qui se prolonge de minutes en minutes avec les pentes de Batur qui apparaissent aussi peu à peu au fur et à mesure que la mer de nuage monte et donne au panorama un petit air mystérieux comme si le soleil n’avait pas le droit de sortir tout de suite, qu’il se cachait par pudeur. Un peu plus loin, les fumeroles du volcan me rappellent que je suis bien sur un volcan en activité et la nature est plus forte que l’homme.

La mer de nuage en bas du volcan Batur

Mais il est déjà temps de redescendre. C’est bien joli de monter jusqu’au sommet mais il faut repartir de l’autre côté, à l’inverse du flot de touristes pour continuer la traversée de l’île. La descente s’avère beaucoup plus facile que ce que je ne pensais, au départ dans de la poussière de lave,un peu comme du sable noir où tu t’enfonces mais où tu peux descendre sans crainte de tomber et de te faire mal avant d’arriver aux pierres de la coulée de lave. Un peu plus problématique car les pierres sont coupantes mais praticables tout de même. La descente se fait donc aussi vite que la montée finalement et à 9h j’ai déjà atteint le premier village après la zone de sécurité du volcan. Une journée sympa au bord du lac m’attend avec comme compagnie mon hamac de voyage (toujours pratique) et le soleil.

23/08/2019

Partagez cet article avec vos amis :

Et retrouvez également sur Instagram :

Participez à la discussion !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *